web analytics

Febreze dans le métro

Il y a des terrains plus propices que d’autres pour la prise de parole d’une marque du quotidien. Pour la première fois en France, la marque Fébrèze a preempté le métro pour communiquer auprès du Grand Public. Un stand événementiel a été installé à la station Auber du RER : une maisonnette, un jardin et un bar à oxygène ont été aménagés à cette occasion.

Dans l’espace central, les curieux sont invités à passer un test : on vous bande les yeux, on vous assoit et on vous questionne « quelle odeur reconnaissez-vous ? », « que vous rappelle-t-elle ? » et bien évidemment ce sont des parfums non forcément reconnaissables mais bien agréables qui viennent à vous.

Retirez le bandeau, vous voici en plein cœur de la promesse et de la campagne de pub : un gros cendrier puant ainsi que des cadavres de bouteilles de bières gisent à côté de vous (en y approchant les naseaux on vérifie que ça pue vraiment, pas de doute).

Ce type d’opération, dans le métro rend la marque visible et on ne peut plus accessible surtout lorsqu’il s’agit de raconter sa promesse par la preuve. Le parallèle métro/effluves nauséabondes (hyper reconnaissables) rend le message encore plus légitime dans ce contexte.

Si vous avez le temps d’y jeter un œil, un « nez » est présent sur l’événement pour vous faire redécouvrir les odeurs qui font notre quotidien et qu’on oublie tant la vue ou la simple dénomination prennent le pas sur les notes olfactives.

Merci à Passage Piéton qui a conçu cet espace et à l’agence Pietri pour l’invitation.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



8 réponses à “Febreze dans le métro”

  1. NicolasRcd dit :

    Une promesse de marque tenue! Combien de temps que ça n’était pas arrivé?

  2. [...] Source: pariscomlight Partager sur Facebook Partager sur Netvibes Partager sur Twitter Partager par e-mail [...]

  3. [...] Febreze dans le métro My Melting Com (Febreze chasse les mauvaises odeurs dans le métro parisien – http://t.co/DB3ayusa #communication #événementiel…)… Source: http://www.pariscomlight.com [...]

  4. Jessica dit :

    Cela ne s’appelle pas de la Guérilla…

  5. Julie Navarro dit :

    @Jessica

    Une catégorie a pour vocation de simplifier, prendre des raccourcis, rassembler des sujets dans un même paradigme. Il ne me semble pas que le terme réapparaisse dans l’article.
    Si vous pouviez me raconter ce que « guerilla » veut dire je suis preneuse.
    Merci de votre venue, les commentateurs se font de plus en plus rares.

  6. Jessica dit :

    La guérilla marketing est une opération illégale faite pour marquer/buzzer. Les autres pays n’utilise que ce système car il n’y a pas d’article de loi concernant ces actions. (En France : clean tags, guérilla ballons, etc). Cela ne dure qu’un seul jour en espérant se retrouver dans les JT / PQR !

    Le Street marketing –en France- quant à lui a une notion de légal grâce à loi du 29 juillet 1881.
    Par exemple, pour l’opé Febrèze il a fallu contacter médiagare pour connaître les fameux « drois d’asile » (= droit d’emplacement qui sont horriblement cher) etc etc

  7. Julie Navarro dit :

    @Jessica

    Si je puis vous conseiller, inscrivez-vous à la journée du premier degré, c’est le 21 février il me semble : https://www.facebook.com/events/137668233019909/.

Laisser un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.