web analytics

Marques dans le métro, agression visuelle ?

Il fut coutume de dire que les marques sur exposées et forcées de se remettre en question font preuve de beaucoup plus d’humilité. Un temps révolu ? Une typo « bas de casse » et le défrichage furent les stigmates de cette mutation plastique. Ainsi, lorsque l’on observe l’évolution des logos par exemple, on s’aperçoit que les majuscules ont laissé place à des minuscules et à des corps moins gras jusqu’à parfois friser le minimalisme. Starbucks en est un exemple assez récent.

Quand j’observe les campagnes du moment dans le métro sur plusieurs semaines, (essayons de ne pas tirer de conclusions trop hâtives bien que ce pseudo corpus soit biaisé par Paris et dicté par les seules grandes marques qui se paient les espaces metrobus). Je passe les prises de parole des marques de luxe ou à vocation luxe et aborde donc plus spécifiquement les marques dites de grande conso du type banque, alimentaire, prêt-à-porter et cosmétiques.

La tendance est à la capitale, les marques gueulent et recherchent la visibilité. Cela se caractérise comme nous l’avons vu précédemment par du gras, du gros plan vulgaire, de l’accroche de taille, des couleurs criardes, des points d’exclamation comme pour signifier que l’extraordinaire est là. J’irais jusqu’à dire banalisation de l’INCROYABLE (et ce n’est pas nouveau, Baudrillard en parlait largement à travers le prisme du mythe de l’abondance).

Comme j’ai pu l’évoquer dans mon post sur la conversation et les marques, on assiste encore une fois à une cristallisation de l’optimisme. Allez les gars on balance du sourire, du point d’exclamation et surtout de l’impératif, il s’agit de faire acheter Madame Michu.

Pourquoi pas, l’objectif étant d’être le plus remarquable dans cette jungle de pub. Je n’ai pas conscience de l’impact, GRP et autre indicateurs de la possible exposition néanmoins je suppose que le rappel à l’esprit joue en la faveur de la marque. D’un autre côté, la marque parait pour le moins intrusive et agressive ce qui entacherait son image à terme ? Pas sûr…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...



5 réponses à “Marques dans le métro, agression visuelle ?”

  1. Sem dit :

    Mais… Mais… Il n’y a pas un seul point d’exclamation dans les affiches que tu as prise en photo !! :-)

    Cela dit je suis d’accord avec ta conclusion: je les trouve également de plus en plus agressives en ce moment, les pubs du métro.

  2. [...] This post was mentioned on Twitter by Julie Navarro, Julie Navarro. Julie Navarro said: Les marques dans le métro, agression visuelle ? http://bit.ly/dW3fDf [...]

  3. Alexandra dit :

    Depuis que j’ai lu ton article, je fais attention aux affichages et je dois dire que c’est assez fatiguant visuellement !

  4. Julie Navarro dit :

    @Alexandra
    Oh !!! :)

  5. [...] en 2 temps dans le métro 26 mars 2011 No Comment Disneyland donne une sacrée leçon à toutes ces campagne criardes qui pourrissent les murs du métro parisien. Un affichage qui vit sur 2 quais, une campagne qui d’un côté nous offre [...]

Laisser un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.